Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d225477112/htdocs/beemyfriend.org/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/fs/package.module.fs.php on line 263
Abeilles et OGM – conditions d’une coexistence « Bee my Friend

Langue

Abeilles et OGM – conditions d’une coexistence

La problématique de la mise en culture des OGM

La culture de plantes génétiquement modifiées (PGM ou OGM pour organismes génétiquement modifiés) est aujourd’hui discutée au parlement dans une ambiance tendue. Bien que le sujet soit d’une actualité brûlante, il est assez difficile de trouver des informations claires; alors nous avons décidé de rassembler quelques idées en nous concentrant sur les enjeux du débat et ses conséquences possibles sur l’apiculture.

Les OGM sont aujourd’hui considérés comme une classe homogène de cultures potentiellement nuisibles à l’homme, au point qu’il est nécessaire de signaler si un produit alimentaire a été élaboré avec des OGM, ou simplement, risque de contenir des OGM.

Il existe des militants anti-OGM comme de fervents promoteurs de ces cultures.

Bref les frontières sont très clairement tracées, tout est en place pour une guerre de tranchées. Dans une telle configuration, il est peu probable que la connaissance, l’environnement voire même l’humanité sortent grandis d’un tel affrontement.

Or le sujet est sérieux et mérite une grande attention, puisqu’à regarder ce qui se passe chez nos voisins, la question n’est pas de faire quelques expérimentations pour faire progresser la science mais bien de passer rapidement à une culture à grande échelle.

Objectif – Comprendre la relation abeilles – PGM

L’apiculture se trouve à nouveau dans une situation très particulière face à cette problématique puisque nous allons le voir, les apiculteurs sont fondamentalement concernés voire affectés alors qu’ils sont comme souvent minoritaires et d’un poids économique relativement faible.

L’abeille, insecte pollinisateur indispensable à de nombreuses espèces végétales sauvages ou cultivées, est présente dans la plupart de nos campagnes où elle vit de la vaine pâture. C’est à dire qu’elle se nourrit sur des terres et plantes n’appartenant pas à l’apiculteur. Ce droit à la vaine pâture apicole est fondamental pour l’apiculture, c’est aussi la condition sine qua non de la pollinisation des plantes.

L’objectif de cet article est de rappeler les caractéristiques essentielles des OGM et d’identifier les conséquences possibles de leur développement sur les abeilles et l’apiculture. Ensuite nous essaierons de déterminer les conditions nécessaires à une possible coexistence entre abeilles et PGM.

Quelques remarques préalables

  • Au nom du progrès technique, je suis fondamentalement pro-OGM mais à la condition qu’un certain nombre de questions pratiques, techniques et scientifiques soient éclaircies. Sinon, au nom du principe de précaution, il faudra renvoyer chacun à sa copie. Cependant, le principe de précaution n’est qu’une solution d’attente qui ne doit pas empêcher l’expérimentation, la prise de risques raisonnés et l’initiative responsable. Le principe de précaution signifie donc : on investit davantage dans la connaissance avant d’aller plus loin dans le développement opérationnel. A moins que ce ne soit un droit à l’immobilisme que nous ayons inclus dans la constitution française.
  • Que certains militants anti-OGM leur reprochent d’être le fait de quelques multinationales, et Monsanto est le plus souvent visé, ne me semble pas un argument recevable. Ces gens se trompent de combat, qu’ils fassent appliquer les lois de la concurrence et boycottent les produits de tel ou tel Monsanto mais ne polluent pas le débat sur une technique novatrice par un plaidoyer éculé contre les pratiques des multinationales et du grand capital.
  • Enfin, il n’existe pas sur le marché d’abeilles génétiquement modifiées mais ce sera probablement possible dans les années à venir. Bien qu’une partie des arguments exposés ci-après puissent s’y appliquer, nous n’aborderons pas le sujet des abeilles OGM, jugeant qu’il nous éloignerait de la problématique de ce jour.

Les PGM

En France, seul le MON810 a été mis en culture et ce jusqu’en 2007. Il s’agit d’un maïs dit Bt, c’est-à-dire que des gènes de Bacillus thurigensis ont été introduits dans le génome de ce maïs afin qu’il sécrète une toxine insecticide. La toxine Bt est alors sécrétée par l’ensemble de la plante à des concentrations diverses selon ses organes et ce, tout au long de son développement.

On notera également que lorsqu’elle est produite par Bacillus thurigensis, cette même toxine Bt peut-être utilisée comme insecticide agricole, elle est même autorisée en agriculture biologique.

Dans le cas du maïs Bt, l’insecte visée en l’occurrence est la Pyrale du Maïs et ses larves qui se nourrissent de la plante. En l’absence de traitement, la Pyrale peut causer des chutes considérables de rendement.

Le maïs Bt, MON810 a été retiré de la production car un collège de scientifiques a estimé que des informations nouvelles, postérieures à l’autorisation de mise en culture, justifiaient la prise de précautions supplémentaires. Nous ne rentrerons pas dans ces détails mais essayons plutôt d’analyser les conséquences de la mise en culture d’un maïs Bt.

  • La première conséquence de la modification génétique, et c’est l’un des buts poursuivis, est une culture plus propre. La plante sécrétant elle-même sa propre substance insecticide, il n’est pas nécessaire de recourir ni à l’épandage, ni à l’enrobage des semences. Ce qui signifie une quasi-absence de dissémination de la toxine dans l’environnement.
  • Il n’est pas nécessaire de renouveler le traitement puisqu’il est définitif et couvrira la durée de vie de la plante. Ceci signifie que les insectes sont soumis durablement à la présence de la toxine.
  • Le dosage de la quantité de toxine produite est loin d’être précis ; il dépend probablement des conditions de culture notamment climatiques.
  • Le grain de maïs contient probablement de la toxine Bt et, si l’ensemble du plan de maïs est destiné à l’ensilage (fourrage pour animaux) alors il est certain que la matière produite contient la toxine. Le consommateur est potentiellement affecté.
  • Le pollen disséminé par ce maïs véhicule le gène artificiellement introduit. Transporté par le vent et les insectes, ce pollen peut féconder des plants de maïs traditionnel et ainsi développer des grains à même de sécréter de la toxine Bt.
  • Il est fort probable que le pollen contienne de la toxine Bt, a priori à très faible dose mais le consommateur de pollen est probablement plus affecté par la toxine que par le gène présent dans chaque grain de pollen.

On voit tout de suite poindre les problèmes qu’une telle culture peut poser :

La stabilité et la fiabilité de la manipulation génétique sont questionnables : les gènes Bt sont-ils fixés de manière stable ? Y-a-t-il un risque de transmission à des espèces voisines ? Il serait souhaitable de ne pas voir l’essentiel des graminées cultivées et sauvages devenir toutes ‘Bt’. La dissémination dans l’environnement d’une pollution génétique pourrait être une véritable catastrophe.

La toxicité de la molécule sécrétée : il est nécessaire de mesurer cette toxicité pour l’insecte cible et pour les autres insectes notamment
les pollinisateurs et ce sur le cycle complet de développement de la plante. En effet, il s’agit d’une nouvelle forme d’exposition à une toxine, probablement mieux ciblée mais plus durable. Pourquoi ne pas mesurer cette toxicité comme on mesure celle des produits phytosanitaires classiques ?

Il y a bien sûr un risque pour le consommateur de maïs qui a de fortes chances d’ingérer de la toxine Bt. Il en va peut-être de même pour le consommateur d’un maïs traditionnel fécondé à son insu par un pollen Bt. Le risque ne tient pas au caractère OGM mais à la potentielle présence de la toxine. Il est démultiplié par la pollinisation pour autant que le gène passe les étapes de la gamétogénèse (constitution du grain de pollen) et de la fécondation.

Interaction abeilles – OGM

Nos abeilles seront donc exposées au pollen de ce maïs Bt qui nous sert d’exemple. Dans le cas d’un colza OGM, alors l’abeille serait également exposée à un nectar de plante Bt. Se pose tout d’abord un problème de toxicité pour l’abeille. Cette toxicité si elle existe doit être mesurée et confirmée à toutes les étapes de la mise en œuvre d’un PGM, du laboratoire au plein champ. Ensuite, il est nécessaire de la faire connaître aux apiculteurs afin qu’ils adaptent si possible leurs pratiques.

Les abeilles, fortes consommatrices de pollen de maïs, le rapporteront à la ruche soit pour leur consommation soit pour leurs réserves. Le pollen OGM risque fort d’être présent dans les produits de la ruche, évidemment dans les pelotes de pollen mais aussi dans le miel. Le nectar de colza OGM serait susceptible d’être un composant principal d’un miel de printemps en zone de culture. Encore une fois, tout dépendra de la nature de la modification génétique et de son influence sur le nectar de la plante. La toxicité et le possible impact gustatif sur les produits de la ruche doivent être évalués.

Enfin les abeilles vont diffuser ce pollen sur d’autres plants de maïs. Une abeille butineuse est généralement fidèle à une même plante, elle va récolter du pollen de maïs toute la journée. Il y a peu de risque de transfert du pollen à d’autres espèces ; en revanche, il est peu probable que nos chères butineuses fassent la distinction OGM / non OGM.

Le débat au parlement

Vu de l’extérieur, ce débat ressemble à un affrontement pro-OGM contre anti-OGM alors que la loi est sensée encadrer le développement des OGM en application de la directive européenne. Nous lisons sur lemonde.fr du 9 avril 2008 : « ‘Ce n’est pas un texte pour ou contre les OGM’, a martelé le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo. ‘Chaque variété sera traitée au cas par cas.’ » .

Le cas par cas (notamment l’homologation de chaque variété) doit être encadré et c’est là que nous attendons le législateur en premier lieu. A lui de déterminer les conditions qui feront que certains OGM seront tolérables par tous dans l’environnement que nous partageons.

La liberté de produire et de consommer avec ou sans OGM semble difficilement applicable à l’apiculture et difficilement conciliable avec la présence des insectes pollinisateurs. Selon les élus de l’opposition : « La liberté de ceux qui cultivent les OGM bafoue celle de ceux qui les refusent. » (lemonde.fr). Le problème est que la directive européenne semble instaurer une sorte de liberté ou de droit de cultiver des OGM et donc on peut tout autant écrire que la liberté de ceux qui refusent les OGM bafoue celle de ceux qui les cultivent.

Je comprends que quoiqu’on discute aujourd’hui, dans un avenir proche nous aurons à composer avec des cultures d’OGM. Il est donc essentiel de mentionner les conditions d’une coexistence pacifique au quotidien. J’ai de bonnes relations avec mes voisins agriculteurs et entends bien les conserver. Pragmatiques, nous ne comptons ni sur le Parlement, ni sur Bruxelles pour déterminer nos conditions de coexistence voire de coopération, ceci dit aujourd’hui le législateur doit faire face à ses responsabilités.

Et pour finir

En tant qu’apiculteur, j’aspire à obtenir de chaque nouvelle réglementation : (i) le respect de la liberté de vaine pâture de mes abeilles et la préservation des espaces de butinage ; (ii) la possibilité de pouvoir continuer à produire, sans surcoût non-justifié, un produit de qualité ; et enfin (iii) une application simple réduisant les risques de conflit sur le terrain.

Le respect de la vaine pâture apicole implique : (i) la non toxicité des OGM sur les abeilles, cette neutralité doit être validée tout d’abord comme pour les produits phytosanitaires classiques, et ensuite, en fonction des caractéristiques propres aux OGM ; (ii) la prise en compte du rayon d’action des abeilles dans le cadre de la liberté de produire sans OGM ; en effet comment puis-je me trouver obligé d’étiqueter mon pollen comme contenant des OGM si je n’ai pas la liberté de produire sans OGM ? (iii) la déresponsabilisation de l’apiculteur dont les abeilles transportent du pollen OGM sur un champ non-OGM ; (iv) la connaissance des caractéristiques des nouvelles plantes introduites dans la zone de butinage.

Produire un produit de qualité nécessite : (i) l’absence de risque à la consommation des pollens et miels produits sur des plants OGM ; (ii) la neutralité des OGM sur le goût des miels.

Une réglementation simple à appliquer : alors là, je crains fort que nos amis élus n’accouchent d’une loi impraticable. La liberté de produire et consommer avec ou sans OGM sera bien difficile à appliquer. Si mes abeilles ont un rayon d’action de 2 km, je me positionne à 2 km du champ OGM ou sinon le prochain agriculteur non OGM doit être à plus de 2km de mes ruches. Facile !.. Lorsque je vois le manque de clarté des débats et des textes qui en découlent, j’espère ne jamais avoir à demander à un juge de trancher un différent avec un producteur d’OGM malveillant.

Messieurs les élus, vos combats d’arrière-garde et luttes de chapelles ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Au travail ! Nous attendons votre loi et surtout ses décrets d’application. Et n’oubliez pas que nous sommes tous citoyens, et demandons à être protégés par la loi. Il n’y a pas que les ‘garantis sans OGM’, les ‘bio’, les ‘AOC’, les ‘traditionnels’ qui produisent des denrées de bonne qualité.

En attendant, je vais m’assurer que l’entente cordiale reste de mise sur le terrain, c’est ma seule garantie de la satisfaction de mes aspirations.

Questions en suspens

En quoi l’amidon de maïs OGM diffère-t-il d’un autre ? Puis-je nourrir mes abeilles avec un sirop à base d’amidon de maïs potentiellement OGM et indiquer la mention sans OGM sur mon miel ?

La mention sans OGM est-elle un signe de qualité ? Est-elle le signe d’une démarche de préservation de l’environnement ? Je ne pense pas. Au
cas par cas, seront autorisés des OGM tolérables dans l’environnement et les produits agro-alimentaires. La distinction avec ou sans OGM devrait perdre de son sens au profit d’une information plus précise spécifiant le type d’OGM et ses possibles avantages et nuisances.

A quand un produit OGM agréé pour l’agriculture biologique ? C’est probablement possible et certainement souhaitable.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>